Imprimer

Prévention spécialisée : stop aux mensonges !

Beaucoup de choses se sont dites sur la situation de l’association Vivre dans la Ville.
Beaucoup de contre vérités et d’approximations ont aussi été prononcées.
Dans un premier temps rétablissons quelques vérités.

1. Dans les dispositions prises par le Conseil Général, le rôle de la prévention spécialisée est réaffirmé.

2. Les orientations départementales visent à maintenir les moyens alloués à la prévention spécialisée en recherchant sur tout le département les co-financements possibles avec les communes et les intercommunalités, et en privilégiant l’intervention directe des agents plutôt que les charges administratives.

3. Depuis plus d’un mois maintenant, le dialogue est constant avec l’association Vivre dans la Ville.

 

4. Vivre dans la Ville est une association autorisée par le Conseil Général pour intervenir en prévention spécialisée sur le territoire de Vandoeuvre les Nancy. Une convention régit les modalités de financement de l’association. Malgré de nombreuses réunions, de nombreuses sollicitations, le conseil d’administration (seul interlocuteur du Conseil Général) nous a dit ne pas pouvoir partager les orientations du Conseil Général compte-tenu du refus de ses salariés. Cette absence de positionnement du conseil d’administration remet en cause la prévention spécialisée sur ce secteur, ce que nous ne pouvons tolérer. La discussion d’une nouvelle convention est actuellement impossible.

5. Dans tous les cas, le conseil général maintiendra la prévention spécialisée sur le secteur de Vandoeuvre les Nancy et propose, en plus, de maintenir intégralement les effectifs d’éducateurs, donc le service direct aux jeunes : si Vivre dans la Ville acceptait les propositions du conseil général, aucun poste d’éducateur ne serait supprimé. Seules des fonctions administratives seraient mutualisées (il n’est pas forcément besoin de maintenir un poste de directeur, de comptable et de secrétariat pour seulement 8 intervenants sur le terrain).

 

En quoi consistent les évolutions proposées par le CG dans son rapport « Solidarité toujours au cœur, Education et culture pour tous » de juin 2010 ?

Le rapport propose que les associations de prévention spécialisée engagent des discussions sur la mutualisation de leurs moyens administratifs et en aucun cas sur le volet éducatif de leur activité.


Pourquoi ces orientations ?

Dans un budget contraint par le paiement des allocations individuelles de solidarité (APA, PCH et RSA – montant du décalage assumé financièrement par le conseil général à ce jour : 238 millions d’euros), nous avons fait le choix politique de maintenir un niveau important de moyens consacrés par la collectivité départementale à l’action sociale (348 millions d’euros en 2012) et de maintenir à niveau constant les moyens humains correspondants, contrairement à l’Etat et de nombreux conseils généraux.

La pression de la demande sociale en direction des personnes âgées, des personnes handicapées ou au bénéfice de l’insertion exige, pour y répondre, d’engager un certain nombre d’ajustements au sein des autres politiques publiques afin qu’elles contribuent à l’effort nécessaire. Encore une fois, le volume des moyens consacrés à l’action sociale est préservé ; c’est un effort de solidarité qui est proposé. Les orientations retenues pour la prévention spécialisée participent de cet effort tout en préservant cette mission.

Il n’est donc aucunement question de priver la prévention spécialisée de ses moyens éducatifs. Les initiatives à prendre pour favoriser une mutualisation des moyens d’administration et de secrétariat ne conduisent naturellement à aucun licenciement.

La volonté du Conseil Général vise à renforcer la solidarité des missions qui participent à l’action sociale, au bénéfice de populations fragilisées et ce à moyens humains constants. Dans ce cadre, la volonté du Conseil Général est d’inscrire la prévention spécialisée dans une évolution qui lui permet de confirmer l’utilité de son action, voire de la renforcer.

 

Mathieu KLEIN
Vice Président du Conseil Général de Meurthe et Moselle


Contactez-nous

Groupe Socialiste et Républicain
Conseil général de Meurthe-et-Moselle

48 Esplanade Jacques Baudot
54 000 NANCY

03 83 94 54 91

Contactez-nous